Vous êtes ici : Accueil » Basson

Basson

PARTITION UNE NUIT D’ÉPOUVANTE !

1 titre pour deux bassons (élève et professeur)

Partition originale pour deux bassons (élève et professeur). Compositeur : Claude-Henry Joubert. Niveau : fin du 1er cycle. Durée : 4’30’’.
à partir de 8,40 €
+ -
En Stock  En Stock

Compositeur : JOUBERT Claude-Henry

Points Fidélité : 7 points

 Envoyer la fiche  Envoyer la fiche   Imprimer la fiche  Imprimer la fiche

Titre : "Une nuit d’épouvante !".
Pièce originale pour deux bassons
(une partie soliste jouée par l’élève,
une partie d’accompagnement jouée
par son professeur de basson).
Compositeur : Claude-Henry Joubert.
Série : "Une enquête du commissaire Léonard".
© 2016 Editions Pierre Lafitan.
Niveau : fin du 1er cycle.
Durée : 4’30’’.
Numéro cotage : P.L.3262.
Code produit : UNEP.
N° EAN : 9790232232621.

 

Présentation par le compositeur :
Cette pièce entre dans la série intitulée "Une enquête du commissaire Léonard".
"Une nuit d’épouvante !" est un roman policier ! On y trouve un méfait, une victime, des suspects, un enquêteur et enfin un coupable.
Ce morceau n’est pas exactement un duo, plutôt un morceau avec accompagnement. L’élève (du niveau de la fin du  1er cycle) est le soliste, le professeur est l’accompagnateur. C’est renouer avec une bien ancienne tradition ; les méthodes des XVIIIe et XIXe siècles sont, la plupart du temps, écrites pour l’élève avec l’accompagnement du professeur. L’élève est ici obligé de se repérer sans cesse dans les deux lignes de la partition. C’est un travail de lecture polyphonique indispensable.

 

Les personnages de ce roman policier :
- Le commissaire Léonard est tranquille, discret, bonhomme. Il est sans doute un peu rondouillard et ressemble un peu à son illustre collègue Hercule Poirot.
- Alexandru Dracula est élégant, toujours vêtu d’une cape noire, bon musicien, son sourire est inquiétant.
 - Walter Loch-Ness est pìobaireachd, c’est-à-dire joueur de Pibroch (cornemuse). Lord écossais, il porte le kilt et la moustache. Il est très flegmatique. L’air qu’il joue est Scotland the Brave.
- Lisbeth Dugévaudan est  charmante et charmeuse, mais aussi malicieuse et mutine.
Il existe, dans le répertoire du basson, des œuvres dans lesquelles des thèmes s’opposent et se conjuguent. C’est évident chez Vivaldi, Mozart, Hindemith, Tomasi… Travailler, dans Une nuit d’épouvante !,  la caractérisation des personnages est une étape nécessaire qui devrait permettre, plus tard, de caractériser justement les thèmes (les personnages) rencontrés chez les célèbres auteurs cités plus haut.

 

Précisions :
Deux improvisations dans ce morceau, ou plutôt deux compositions.
La musique du XXIe siècle ne sera pas celle des siècles précédents. Il semble important que tous les musiciens, amateurs, professionnels, étudiants, et déjà les élèves, puissent tenter d'écrire leur propre musique.
Composer n'est pas une activité réservée aux adultes savants. Le mot "composer" vient du latin cum-ponere, "poser avec". On peut composer un menu ou un bouquet.
Le compositeur de musique de "crée" pas, il dispose, à sa façon, les éléments d'un matériau sonore existant. La cadence et la conclusion de ce morceau sont l'occasion d'un travail de "com-position", tous les éléments musicaux sont fournis, il suffit de les assembler, chacun à sa manière.

 

Quelques conseils pour la cadence :
- Prévoir le déroulement de la conversation : dans quel ordre les thèmes seront-ils présentés ?
- La conversation doit être “de plus en plus animée”. Songer à une accélération (thèmes de plus en plus courts, tempo de plus en plus rapide, nuances en crescendo…)
- Une cadence classique ou romantique commence généralement par le dernier accord joué par l’accompagnement, souvent l’accord de dominante dans la musique “baroque”ou l’accord de tonique (sixte et quarte) dans la musique du XIXe siècle. Ici la dernière intervention du commissaire Léonard (mesure 56) se situe sur la dominante de do Majeur. On peut commencer la cadence en utilisant cet accord de dominante.
- Pour terminer la cadence, on doit utiliser l’accord de dominante (sol, si, ré, fa) qui s’enchaîne (mesure 57) avec la tonique de do majeur.
- Transposer les thèmes n’est pas compliqué, il suffit de reproduire les mêmes intervalles. Cela nécessite du soin et l’usage d’altérations accidentelles.
- Pour moduler, trois conseils :
- utiliser l’accord de dominante du ton dans lequel on veut aller, c’est un moyen infaillible ;
- autre procédé, plus élégant : utiliser l’accord du deuxième degré du ton dans lequel on veut aller ;
- troisième conseil : utiliser un accord commun (ou des notes communes) aux deux tonalités, celle que l’on quitte et celle vers laquelle on va.
- Et surtout, ne pas hésiter à maquiller les thèmes en modifiant rythme, nuance, phrasé, tonalité, mode, phrasé, accentuation ; c’est d’ailleurs ce qui se passe de la mesure 64 à la mesure 71.
- Dernier conseil : se munir d'un cahier de musique, d'un crayon et, surtout, d'une gomme ; jouer tout ce que l'on écrit, et ÉCOUTER ! et s'amuser autant que l'auteur de ce roman policier…
Claude-Henry Joubert

 

Mode de livraison :
Téléchargement ou livraison postale.

 

Si vous choisissez le mode "téléchargement", vous recevez dans votre boîte e-mail – dès validation de votre règlement - un lien vous permettant de télécharger le fichier PDF de l’oeuvre "Une nuit d’épouvante !" ainsi que le fichier PDF de la facture, qui prouve la légalité de la transaction.
Le fichier PDF de l'oeuvre "Une nuit d’épouvante !", pour deux bassons (élève et professeur), comprend :
- 1 page de garde,
- la présentation de l’œuvre par le compositeur (1 page),
- un gros plan sur les personnages (1 page),
- la partition en 2 exemplaires – 1 pour l’élève, 1 pour le professeur – comprenant, chaque fois, des conseils pour la cadence (1 page) et 3 pages de musique,
- la biographie du compositeur Claude-Henry Joubert avec sa photo (1 page).
Soit 12 pages au total, format A4. Le poids du fichier PDF est : 331 Ko.
Par ailleurs, vous recevez en cadeau, dans le même lien, le fichier sonore intégral (deux bassons) de l'oeuvre "Une nuit d’épouvante !" (format MP3, poids 1,18 Mo) et le fichier sonore de l’accompagnement seul (format MP3, poids 1,17 Mo). Ainsi l’élève peut s’entraîner sur la partie d’accompagnement, avant de jouer en réel avec son professeur.

 

Si vous choisissez le mode "livraison à domicile", vous recevez dans votre boîte aux lettres la version imprimée de l'œuvre, protégée dans une enveloppe cartonnée.
Elle comprend : 1 couverture de couleur rouge (sur papier de 170 grammes), avec, à l'intérieur, en 2 exemplaires – 1 pour l’élève et 1 pour le professeur – : la partition de l’oeuvre, sur 1 livret de 4 pages (3 pages de musique et les conseils pour la cadence en page 1).
La présentation de l’œuvre par le compositeur est en quatrième page de couverture. Le gros plan sur les personnages est en deuxième page de couverture. La biographie du compositeur avec sa photo en couleurs est en troisième page de couverture.
Par ailleurs, vous recevez en cadeau, dans votre boîte e-mail, le fichier sonore intégral (deux bassons) de l'oeuvre "Une nuit d’épouvante !" (format MP3, poids 1,18 Mo) et le fichier sonore de l’accompagnement seul (format MP3, poids 1,17 Mo). Ainsi l’élève peut s’entraîner sur la partie d’accompagnement, avant de jouer en réel avec son professeur.

» Soyez le premier à donner votre avis sur ce produit !

Pour pouvoir déposer un commentaire, vous devez vous identifier sur le site
Pour cela, accédez à l'espace Mon compte en cliquant ici